top of page
  • Photo du rédacteurOJP

In Memoriam Robert Badinter (1928-2024)

Robert Badinter, figure emblématique du monde juridique français, a marqué l'histoire par son engagement indéfectible en faveur des droits de l'homme et de la justice. Son influence s'étend bien au-delà de son parcours politique, laissant un héritage durable dans notre société française.


Né le 30 mars 1928 à Paris, il a consacré sa vie à la défense des libertés individuelles et à la lutte contre l’injustice.


Il débuta sa carrière d’avocat en 1951 aux côtés de son mentor, Henry Torrès, avant de s’associer avec Jean-Denis Bredin pour fonder son propre cabinet. En parallèle, il poursuivit une brillante carrière universitaire : il devint docteur en droit en 1952, puis Professeur après l’obtention de son agrégation de droit privé en 1965.


Sous la présidence de François Mitterrand, il fut nommé Garde des Sceaux en 1981.


Convaincu que la peine de mort était une violation fondamentale des droits de l'homme, il s’y est toujours fermement opposé. Son discours prononcé à l’Assemblée nationale le 17 septembre 1981 résonne encore aujourd’hui :


« J’ai l’honneur, au nom du gouvernement de la République, de demander à l’Assemblée nationale l’abolition de la peine de mort en France »


Sous son impulsion, la peine de mort est abolie en France par la loi du 9 octobre 1981, marquant ainsi un tournant décisif dans l'histoire de la justice de notre pays et plus globalement dans le monde.


Robert Badinter était un fervent défenseur des valeurs démocratiques et des principes de l'État de droit. Plaidant pour une justice équitable et impartiale, il a incarné l'idéal d'une société démocratique fondée sur le respect des droits de l'homme, la primauté du droit et la protection des libertés individuelles.


Sa parole a permis d’éclairer l’opinion publique et de favoriser une réflexion critique sur ces sujets fondamentaux.


Son héritage perdure à travers ses actions, ses idées et son exemple, continuant d'inspirer les générations présentes et futures dans leur lutte pour un monde plus juste, équitable et respectueux des droits fondamentaux de chaque individu.


L'OJP adresse ses sincères condoléances à sa famille et ses proches.

Comentarios


bottom of page